Soirée de soutien à la Fontaine Encyclopédique du Maquis

Carte non disponible

Date / Heure
Date(s) - 02/12/2017
19 h 00 min - 23 h 30 min

Catégories


Samedi 2 décembre à 19h
Soirée de soutien
au projet La Fontaine Encyclopédique du Maquis

 


Musé d’Émancipation, est un projet de centre documentaire anti autoritaire en milieu paysan.
Le collectif « Étais d’émancipation » qui porte le projet, recherche des fonds mais « Tout autant qu’une demande d’aide financière cet appel est une invitation à la mise en relations de bonnes volontés, de vitalités égalitaires portées par quelque passion à s’unir pour produire et partager un bien commun ».

Présentation du projet, discussion et projection en 16 mm argentique d’un documentaire sur une famille de paysans du Haut Doubs, qui en 1968 se trouve confrontée au démantèlement agro industriel du monde.

La librairie nomade, qui accompagne le projet,
proposera quelques ouvrages sur la table de presse.

Bar, et petite restauration.

Contacts : Étais d’Émancipation ; 37 rue Anatole France, 42800 Rive de Gier
etais.emanci[@]laposte.net

« Ignorance programmée et culture du secret sont des éléments capitaux de toutes les stratégies de conquête et conservation du pouvoir. Interdiction était faite aux esclaves d’apprendre à lire mais ils savaient chanter. Le cante hondo du flamenco, le blues et d’autres formes ailleurs et à différentes époques, avaient pu émerger et se répandre pour exprimer la culture vivante du peuple, avec ses joies, ses peines, ses douleurs et ses révoltes. Per­sonne ne chante plus aujourd’hui sur les chantiers, usines, champs et ateliers. La marchandisation du monde est parvenue à liquider la culture autonome du peuple, subversive par nature, pour lui substi­tuer une «culture» de masse, prétendument popu­laire et «démocratisée». Propagande masquée et publicité mercantile organisent avec une terrible efficacité le brouillage des lectures du monde et de son histoire.

Assis en bonne part sur l’organisation d’une amné­sie collective, le monopole culturel exercé par la domination est une arme d’asservissement massif. Langage et mémoire sont au centre de la lutte pour ou contre le contrôle de la pensée publique, pour ou contre le contrôle des populations. Négliger l’action sur ce terrain n’est pas de nature à embellir la perspective d’un renversement de l’ordre oppressif et répressif du vieux monde.

Il ne manque pourtant pas de voix qui encore s’élèvent, mais en maints endroits sont dressés des murs dont le plus répandu, et non le moins redou­table, est celui du silence. Ou presque. Il est aussi d’autres voix plus anciennes, braises toujours in­candescentes de la mémoire des « vaincus », qui demeurent conservées sous des formes diverses : livres, brochures, documents d’archives, tracts, films etc. qui ne sont pas non plus d’accès très fa­cile. Et quand bien même le serait­-il, ce ne sera ja­mais trop. De tels trésors existent. S’ils demeuraient en usage restreint, confidentiel et ré­servé aux intellectuels de profession, il y a fort à parier qu’ils perdraient de leur potentiel subversif et émancipateur. »

C’est le souci vertébral du projet.

Participation en soutien au projet!!!